Location d’un appartement à Paris : le mode de paiement du loyer

Partager sur :

En plus du loyer et des charges, les modalités de paiement de chaque mensualité doivent être abordées entre les deux parties (bailleur et locataire) en début de bail. Quels sont les éléments à définir exactement ? Réponses.

Le moyen de paiement à adopter

Dans le cadre d'une location d’appartement à Paris comme ailleurs, le locataire doit choisir lui-même le chemin de paiement qu’il souhaite adopter durant le bail. Trois options s’offrent à lui :

  • Le paiement en argent comptant, mais uniquement lorsque le montant à régler est inférieur à 1000 euros ;
  • Le paiement par chèque ;
  • Le paiement par virement automatique qui représente la meilleure option afin d’éviter les retards et les oublis.

À noter que le propriétaire-bailleur n’a pas son mot à dire sur le sujet. Il peut émettre une suggestion, mais la décision finale revient au locataire.

La date de paiement

Concrètement, il s’agit de la date limite autorisée pour payer le loyer. Le locataire ne doit donc pas la dépasser, mais le bailleur ne peut évoquer un retard qu’au-delà de cette date. Néanmoins, la plupart des propriétaires attendent encore quelques jours avant d’entamer les démarches pour réclamer leur dû. 

Quoi qu’il en soit, la date de paiement doit être indiquée dans le bail, par exemple le 5 du mois. Généralement, elle est définie par le locataire en fonction de son jour de paie. 

Le mode de paiement

Il définit le mois concerné par le loyer. Concrètement, il existe deux modes de paiement différent :

  • À terme échu : le loyer réglé le 5 janvier concerne les 30 jours précédents ;
  • À échoir : le loyer doit être réglé à l’avance, c’est-à-dire que celui de janvier doit être payé le 5 du même mois.